La crainte de l’adjectif — Claudel

La crainte de l’adjectif est le commencement du style.

Paul CLAUDEL, 1868-1955

1 Commentaire

  1. Patrick Huet 11 août 2014 Répondre

    Je dirais plutôt « l’amour » de l’adjectif, c’est-à-dire le choix judicieux d’un terme très précis plutôt qu’un banal adjectif largement usité que l’on reprend par facilité. Car c’est un plaisir que de rechercher le bon terme, celui qui convient très précisément à notre pensée.
    Du moins si c’est ce sens qu’il voulait donner à sa phrase, le choix d’un panel d’adjectifs variés.

    Evidemment, s’il avait à l’esprit le fait de bannir les adjectifs, là je ne le suis plus. Mais je pense qu’il avait plutôt en tête la diversité des termes.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.