L’âge de pierre typographique

Tant et aussi longtemps que les logiciels des liseuses et tablettes ne respecterons pas un minimum de qualité typographique, le livre numérique n’aura pas la cote du public. On bataille à faire des ePub de qualité dans une ère où les compagnies ne respectent même pas des codes html de base qui existent depuis plusieurs années déjà. À quand les dictionnaires de syllabes dans chaque langue intégrés dans les logiciels pour opérer de bonnes césures? À quand l’uniformité d’interprétation des codes html pour chaque logiciel? À quand le respect typographique des livres numériques? Je tente de créer le pont entre l’art et la science, comme plusieurs autres, je suis clairement à contre courant, mais je persiste, j’espère. C’est un retour en arrière d’un point de vue typographique. Bienvenue à l’âge de pierre typographique!

2 Commentaires

  1. globulerose 7 décembre 2011 Répondre

    Ha si on écoutait les idéalistes on vivrait dans un monde où les râleurs n’auraient plus leur place. ;-)

  2. Jean 12 mai 2012 Répondre

    Les médiocres n’auraient pas non plus leur place, puisqu’ils seraient contraints à suivre l’excellence ! Je suis moi aussi un perfectionniste. Je considère que la médiocrité et la paresse sont les causes de nos déchéances.

    Le problème c’est que l’explosion de la compo numérique ne s’est pas accompagnée de l’indispensable formation à la typographie. Même les programmeurs ne savent même pas ce que c’est qu’une espace fine…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.