5 opérations à réaliser avant d’exporter vers ePub

Exporter un texte vers ePub est simple et rapide! Vous le dites avec conviction. Mais savez-vous quel travail il faut effectuer pour réussir avec succès un ePub? La rumeur veut qu’il suffit d’un clic de souris, et hop, le tour est joué. Alors si tel est le cas, pourquoi faire appel à des professionnels?

Il est vrai qu’exporter un texte vers ePub est simple. Mais réaliser un bon et un beau ePub n’est pas simple! Avez-vous l’expérience, les connaissances et les outils nécessaires pour résoudre les bogues et les problèmes rencontrés lors du travail? Faites le test : utilisez Pages, Word, Calibre ou toute autre application et voyez le résultat. Ensuite, calculez le temps que vous passez à peaufiner et à rendre votre ePub lisible, et à jouer avec un code propre et validé par l’IDPF afin que votre texte soit compatible avec tous les appareils et logiciels de lecture numérique. Demandez-nous enfin un devis afin de savoir si cela vaut la peine que vous vous cassiez la tête pour aboutir à un résultat professionnel.

Exporter un texte vers ePub ne se limite pas à un clic de souris. Ce travail nécessite plusieurs soins, et un minimum de 5 opérations sont essentielles afin de réaliser un ePub avec brio.

5 opérations à réaliser sur un texte avant l’exportation vers ePub:

Voici les 5 opérations que nos techniciens/infographistes effectuent sur toute publication avant d’appuyer sur le fameux bouton «Exporter». Ces opérations règlent les problèmes majeurs et les plus courants rencontrés lors de l’exportation. À ces opérations s’ajoutent les interventions réalisées APRÈS l’exportation (par exemple, l’ajustement des styles et des éléments graphiques, la segmentation des pages XHTML, l’élaboration d’une table des matières claire, l’adaptation des codes).

Chaîner les boîtes

La logique de l’exportation veut que tous les éléments du texte suivent un fil de lecture de haut en bas et de gauche à droite. Pour éviter que l’ordre des éléments soit changé, il faut obligatoirement les inclure dans une seule boîte ou dans de multiples boîtes chaînées entre elles. Tous les objets hors de ces boîtes sont automatiquement placés à la suite de la boîte principale (texte ou image).

 

boîtes-nonliées1

Chacune des pages d’une publication doit être chaînée dans l’ordre d’apparition du texte lors de la lecture.

boîtes-nonliées2

Dans cet exemple, la boîte du titre n’est pas chaînée aux boîtes précédente et suivante. Le titre sera disposé ailleurs, probablement à la fin du livre.

Selon cet exemple, le chaînage est appliqué correctement. Le texte sera exporté dans le bon ordre.

Selon cet exemple, le chaînage est appliqué correctement. Le texte sera exporté dans le bon ordre.

 

Lier les images

Si les boîtes de texte doivent être chaînées, il en va de même pour les images qui doivent être insérées au bon emplacement dans la boîte principale du texte. Si les liens vers le dossier source (path) des images sont absents, il manquera des images dans le ePub ou les images seront en très basse résolution.

 

Les Images non liées ne peuvent pas être exportées adéquatement.

Les images non liées ne peuvent être exportées adéquatement.

Adapter les feuilles de style

Il arrive fréquemment que les feuilles de style soient inadéquates pour l’exportation vers ePub, voire inexistantes. Les graphistes doivent revoir leur façon de travailler et les auteurs leur rapport avec les logiciels. Le format ePub est construit selon une structure XML dans laquelle tout doit être balisé; chaque phrase, chaque mot avec un attribut doit être identifié comme tel. Si, par exemple, un mot en italique n’est pas identifié comme étant de l’italique dans les feuilles de style, il ne suivra pas dans le ePub. Si on apporte des changements à un texte sans modifier la feuille de style, ces changements ne suivront pas lors de l’exportation. Suite à des changements, il faut créer une nouvelle feuille de style. Les feuilles de style sont, dans InDesign, l’équivalent des feuilles CSS dans le ePub. Même si des feuilles CSS sont automatiquement créées, il est impossible de les conserver intégralement dans l’exportation. Des changements aux feuilles CSS sont nécessaires une fois l’exportation terminée.

Voici un mot en italique, sans feuille de style de caractère. Une fois exporté vers le ePub, l’italique de ce mot disparaîtra.

Un paragraphe ayant reçu des modifications manuelles doit obligatoirement recevoir une nouvelle feuille de style paragraphe pour que ses attributs soient conservés.

Un paragraphe ayant subi des modifications manuelles doit obligatoirement se voir appliquer une nouvelle feuille de style de paragraphe pour que ses attributs soient conservés.

Rétablir les espaces insécables

Les espaces insécables sont des espaces de largeur régulière qui ne peuvent être coupées. Elles ne peuvent donc pas être séparées du caractère (mot) qui précède ni de celui qui suit. Une fonction doit être ajoutée aux ePub, dans la feuille de style CSS, afin que les espaces insécables soient conservées. Mais avant tout, il est important d’appliquer ces espaces au texte. Chacun sa méthode, mais un auteur qui s’autopublie verra rapidement sa charge de travail augmenter lors du traitement des espaces insécables. Il ne voudra surtout pas voir une phrase débuter par un symbole de dollar! De plus, chaque symbole ayant besoin d’un espace avant, après ou les deux, cet auteur pourrait en arriver à s’arracher les cheveux simplement en effectuant ce travail. Voici quelques exemples communs qui nécessitent l’application des espaces insécables:

5,00 $, 2 cm, 4 h 35, 12 mai, autoroute 40, — Je suis, M. Dupont

Les tirets longs utilisés comme des incises doivent recevoir une insécable à l'intérieur de la phrase incisée. Donc au premier, après le tiret long (cadratin), et au deuxième, avant le tiret.

Les tirets longs utilisés comme des incises doivent recevoir une insécable à l’intérieur de la phrase incisée, donc après le premier tiret long et avant le deuxième tiret long.

Certains mots gagnerait à recevoir une insécable afin d'en simplifier la lecture dans le cas où ce mot se retrouverait à la fin d'une ligne. Ce n'est pas tant problèmatique dans un montage papier, car nous pouvons contrôler ligne par ligne lorsque le monteur peaufine ses césures. Mais dans le cas du ePub le texte est fluide et semi-contrôlé entre le lecteur et ses paramètres, le logiciel de la liseuse et la grosseur de l'écran. Finalement, ne prenez pas de chance, si vous ne voulez pas que deux mots soient séparés, appliquez une insécable.

Certains mots gagneraient à recevoir une insécable afin d’en simplifier la lecture. Ce n’est pas problématique dans un montage papier où le monteur peut contrôler le texte ligne par ligne. Mais dans le cas du ePub, le texte est fluide et semi-contrôlé par le lecteur, les paramètres choisis, le logiciel de la liseuse et la grosseur de l’écran. Si on ne veut pas que deux mots soient séparés, il faut appliquer une insécable.

Il est important de mentionner que certains préfèrent ne pas utiliser la typographique française afin d’éviter de devoir jouer avec les espaces insécables. Pour le livre numérique, il existe des logiciels créés par des anglophones pour des anglophones, qui ne tiennent pas compte du fait qu’en français, nous trouvons plus clair et esthétique d’avoir une espace insécable devant certains symboles (c’est le cas avec ce WordPress qui m’enlève toutes mes insécables aussitôt que je les applique!). Devons-nous abandonner ce brin de culture ou résister et s’imposer?

Ajuster les retours forcés

Les retours forcés sont ces fameux retours de paragraphes que tant de maquettistes utilisent. Ils sont très utiles pour régler de façon manuelle des problèmes d’ordre esthétique. Certains les utilisent pour ignorer des espaces ou pour créer des césures manuelles avec un trait d’union (à éviter si vous ne voulez pas vous retrouver avec une épidémie de traits d’union dans votre ePub). Il est important de retirer les retours forcés avant l’exportation pour éviter les mauvaises surprises.

Au milieu d'une phrase, un retour forcé se transforme en retour simple dans le ePub.

Au milieu d’une phrase, un retour forcé se transforme en retour simple dans le ePub.

Lors d'une citation ou exergue, si chaque ligne contient un retour forcé, imaginez l'apparence de ce bout de texte dans votre ePub.

Ici, chaque ligne présente un retour forcé. Imaginez l’apparence de tout le texte dans un ePub si vous avez demandé des espaces avant et après vos paragraphes!

 

En conclusion

Comme vous le voyez, exporter un texte vers le format ePub n’implique pas qu’un simple clic de souris. Et je ne parle même pas du travail qui vient après la création du ePub, comme les lignes de codes problématiques, les bogues d’appareils, les normes constamment en évolution, les messages d’erreurs indéchiffrables pour le commun des mortels lors du dépôt d’un ePub dans un entrepôt, avec le validateur et chez les détaillants numériques.

Si vous souhaitez comparer nos prix et le temps que vous investissez pour réaliser vous-même vos ePub, je vous invite à compléter cette demande de devis gratuite. Ça ne vous engage à rien. https://studioc1c4.typeform.com/to/axIZBh

* Veuillez noter que la réalisation de votre ePub sera gratuite si vous nous confiez la mise en pages de votre manuscrit pour impression (InDesign et PDF inclus). Notre méthode de travail nous permet de vous offrir cet avantage.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.